Rechercher
  • Marie

Belle, mince et ménopausée?

OUI ! il est tout à fait possible d’être sexy et ménopausée !!


Une des grandes idées reçues est que l’on va systématiquement prendre du poids à la ménopause. Or, s’il est vrai que le métabolisme change à la ménopause, pas de panique, il y a des solutions pour contrer ces inconvénients, tout en améliorant sa santé.

De nombreux bouleversements s’opèrent lors de la pré ménopause et de la ménopause qui sont liés à la diminution des hormones (œstrogènes et progestérones). Les conséquences d’une telle baisse, qui va jusqu’à l’arrêt quasi-total de ces hormones, apportent leurs lots de perturbations :


1 - Le métabolisme ralentit.

- Prise de poids

- Baisse du collagène et de l’élastine.

- La peau se relâche, devient plus terne et sèche

- le visage se ride, les cheveux et les ongles deviennent également plus secs et cassants

- Perte de cheveux ou pilosité excessive

- acné


2 - Troubles de l’humeur

La femme peut souffrir de dépression, de baisse du moral et de fluctuations de l’humeur. Ces troubles peuvent être plus ou moins graves et durer de quelques mois à plusieurs années, selon les cas. Le vécu émotionnel précédent la ménopause comme les deuils, la pauvreté, le surmenage et le stress sont des facteurs aggravants.

3 - Bouffées de chaleur

Les œstrogènes sont des hormones de régulation de la température du corps. Leur diminution entraîne des perturbations de cette régulation. Les bouffées de chaleur qui apparaissent la nuit peuvent sérieusement perturber la qualité du sommeil et entraîner une fatigue supplémentaire. Celles qui apparaissent la journée sont souvent provoquées par une émotion (aussi infime soit-elle), par une excitation ou encore par la consommation d’excitants (café, alcool, etc..).


4 - Problèmes articulaires et du squelette

La baisse des hormones (qui ont également un rôle protecteur) peut aggraver et accélérer des troubles tels que l’ostéoporose, les douleurs articulaire, l'arthrose, les maladies rhumatismales.


D’autres symptômes atypiques peuvent apparaître sans raison évidentes lors de ce très important chamboulement de notre organisme. Cela dépend toujours du « terrain » de la personne ainsi que du degré d’acceptation de ce changement, autant au niveau esthétique que sur les croyances qu’elle entretient, c’est-à-dire celle d’une femme qui ne pourra plus jamais procréer et qui ne plaira plus.

De ce fait, certaines personnes vivront merveilleusement bien leur pré ménopause et leur ménopause, tandis que d’autres vont véritablement vivre un enfer.

Que se soit dans le cadre de la médecine conventionnelle ou des médecines alternatives, comme la médecine chinoise par exemple, on reconnaît que le vécu de cette période dépend beaucoup de l’état de stress présent et passé de la femme. Travail, finances, qualité de vie personnelle et sentimental, la façon dont elle a vécu sa vie jusque-là (une personne qui aura eu une vie plus douce et qui n’aura pas eu à s’épuiser dans des travaux, aura de meilleures chances de vivre plus sereinement cette phase) et de son hygiène de vie (tabac, excès d’alcool, alimentation, médicaments,..)


Changer de rythme : Le stress, un grand perturbateur

Le stress, quel qu'il soit, est un perturbateur des fonctions de l'organisme. Tout stress qui perdure dans le temps est particulièrement nocif pour la santé. Faut-il le mettre en 1ère ou 2ème position dans les causes des maladies et dérèglements de toutes sortes? J'aurais tendance à le mettre en 1ère position à égalité avec le facteur alimentaire, tellement ces deux causes sont répandues et classiques. Il serait donc sage de limiter toutes les situations générant régulièrement du stress, comme de mauvaises conditions de travail, un entourage toxique, etc...

A un autre niveau, il est important que la femme comprenne que le changement qui s’opère en elle est également une période idéale pour commencer une introspection d’elle-même si elle ne l’a pas déjà fait.

C’est aussi le moment où elle peut commencer à changer de rythme. La femme peut enfin penser vraiment à elle. La cadence d’enfer qu’elle s'est imposée pour faire face à l’éducation de ses enfants, à la gestion de son travail, de la maison, des courses, etc… peut et doit changer.

En général, à l’âge ou survient normalement la ménopause, les enfants sont plus ou moins grands et la femme peut déléguer, lâcher prise et faire preuve d’égoïsme (eh oui!) en se tournant davantage sur elle-même. C’est la juste récompense d’un intense labeur qui aura duré son temps.


La baisse hormonale induit un ralentissement du métabolisme et maintenir un rythme effréné comme nombres de femmes le font encore, c’est ouvrir la porte à bien des problèmes de santé. Ce qui contribue à voir la ménopause d'un sale œil et parfois bien difficile à vivre. Il est en nécessaire qu’elles comprennent qu’elles traversent une phase particulière qui les rendent plus vulnérables et que ce ralentissement du métabolisme implique également une baisse du rythme de façon naturelle.

De plus, le stress favorise également la prise de poids chez un grand nombre de femmes et accélère le vieillissement des membranes cellulaire, donc également de la peau.


L’alimentation

Un autre facteur capital est l’alimentation ; Prenons l’exemple d’une consommation excessive de sucres et glucides ou/et de gluten (puisqu’il s’agit là d’un problème majeur de notre alimentation d'aujourd’hui); Ceux-ci sont hautement impliqués dans l’obésité, le diabète de type 2, le dérèglement hormonal, nombre d'autres maladies inflammatoires ainsi que le vieillissement prématuré de l'organisme et donc également de la peau (rides, tâches, relâchement cutané, teint terne, …). Or, partout, nous trouvons du sucre, du gluten et nombres d'aliments contiennent des taux trop élevés de glucides, sans parler du raffinage!!! Vous additionnez tout cela et vous obtenez une bombe destructrice.


Le gluten et le sucre créant des dépendances, les industries agro-alimentaires ne se gênent pas pour en mettre partout, y compris là où il n’y en a pas besoin. Vous en comprendrez aisément par vous-même la raison.


Comme dit plus haut, le métabolisme étant ralenti, les besoins caloriques ne sont plus les mêmes. Il est non seulement important de descendre sa charge calorique en mangeant moins, mais également et surtout (!!) en modifiant ses habitudes (si ce n’est déjà fait) en rejetant les mauvaises calories et en intégrant plutôt des aliments sains et essentiels à une bonne santé. Car toutes les calories ne se valent pas!! Et plus encore que la quantité de calories c'est la qualité qui importe le plus. En effet, la quantité se réglera d'elle-même quand les cellules auront été correctement nourries par des nutriments adaptés à leurs besoins.

Ces aliments sont essentiellement non transformés, pauvres en glucides, sans gluten et riches en bon gras.

Le gras ne fait absolument pas grossir ! Ce sont les glucides qui sont responsables de cela.


Les changements alimentaires suffiront la plupart du temps à réduire grands nombres de symptômes liés à la ménopause, comme les douleurs articulaires, les bouffées de chaleur, la dépression, etc…On perdra également du poids (ou on n’en prendra pas du tout) et on améliorera la qualité de sa peau, de ses cheveux et de ses ongles.

On a donc tout intérêt à se pencher sérieusement sur la façon que nous avons de nous nourrir afin de vieillir en santé et en beauté.


Les bienfaits du rire et de la joie

Rire est une thérapie à part entière!! Il détend en permettant d'évacuer le stress. Il renforce également le système immunitaire en abaissant les taux de cortisol qui sont dommageables pour la santé quand ceux-ci sont continuellement trop haut. Le rire est donc très important pour lutter efficacement contre le stress chronique. Il a également des effets positifs sur le système cardiovasculaire; Logique! en MTC, la joie (et donc le rire) est l'émotion rattachée au coeur. Autrement dit: riez, cultivez la joie et votre coeur ne s'en portera que mieux. Cherchez toutes les occasions pour vous faire du bien. Faites-vous plaisir, amusez-vous, faites-vous rire et essayez de prendre les problèmes de la vie au 2ème degré le plus souvent possible.


Les exercices physiques

Si les exercices physiques à eux seuls ne permettent pas de perdre de la graisse, ils permettent néanmoins d'accélérer et d'améliorer la perte graisseuse quand ceux-ci accompagnent un changement alimentaire. De plus, ils demeurent néanmoins indispensables à une bonne santé. Le mouvement est la seule solution pour garder une souplesse et une bonne circulation de l’énergie dans les méridiens, donc dans tout le corps y compris les articulations. Plus vous bougerez, plus vous resterez en santé et jeune, autant au niveau de votre organisme, de votre état d’esprit que de votre cerveau.


Le sommeil

La qualité et la quantité de sommeil a une implication directe sur nombre d’hormones.

L’hormone de croissance qui est libérée les 3 premières heures de sommeil, régule entre autres, la masse graisseuse.

Le cortisol (hormone du stress), commence à secréter dans la deuxième partie de la nuit et il atteint le maximum entre 6h et 8h. L’insomnie ou une mauvaise qualité de sommeil perturbe son rythme. Comme il régule, entre autres, l’appétit et la glycémie, son dérèglement a un impact direct sur la graisse abdominale

La ghréline est une hormone gastrique qui stimule l’appétit. Elle se complète avec la leptine, qui elle, contrôle la sensation de satiété. Les deux hormones travaillent en synergie afin de réguler le poids d’une personne. Or, quand on manque de sommeil, le taux de ghréline s’en trouve augmenté, ce qui implique un appétit exacerbé.

La leptine est une hormone qui envoie des signaux de satiété au cerveau. Cette hormone travaille en synergie avec la ghréline. Or, quand on manque de sommeil, le taux de leptine diminue. Ce qui implique un sentiment de satiété diminué.


Les thérapies de soutien

Il peut arriver que nous nous sentions dépassé par les changements à effectuer, ne pas savoir par où et comment commencer. Il est également possible que le mal-être (physique ou/et émotionnel) soit tel qu'il nous semble impossible de nous en sortir seule et que le soutien d'une personne compétente nous soit nécessaire. L'acupuncture et les soins esséniens sont des outils absolument extraordinaires pour réguler l'organisme, aider à la mise en place d'un nouvel équilibre et à la levée des blocages émotionnels. Il est fréquent de constater la disparition complète de un ou plusieurs troubles liés à la ménopause. Ces thérapies accompagneront merveilleusement les changements alimentaires qui sont souvent indispensables.



En résumé : La ménopause est le moment idéal pour apprendre à se faire du bien, à se remettre en question sur son hygiène de vie. Autant de facteurs qui joueront un rôle prépondérants sur la prise de poids, sa santé et l’esthétique en général.


#ménopause #maigrir


0 vue

© 2023 par Médecine Chinoise. Créé avec Wix.com